lundi 21 janvier 2019

Mot de la semaine du 21 janvier 2019 - n° 432 - Gilets Jaune / Débat


Depuis fin novembre 2018, l’unité du pays est mise à mal.

L’avalanche de revendications de tous ordres, la violence des manifestations largement relayées par les médias, et amplifiées par l’écho dévastateur des réseaux sociaux, révèlent une fracture sociale majeure.

Une partie de la population s’estime exclue de l’accès à une qualité de vie minimale.

Elle a provoqué l’ouverture de nombreux dossiers : justice fiscale, juste rétribution du travail, prise en compte de la parole du citoyen, etc. Souvent ces questions sont posées avec justesse. Elles font appel à une réponse …

Au-delà de l’adoption des mesures d’urgence économiques et sociales, le Président de la République a souhaité lancer un grand débat national dans les territoires, du 15 janvier au 15 mars 2019.

La Ville de Colmar a mis en place depuis le 8 janvier dernier, à l’attention des Colmariens, un cahier de doléances dans le hall de l’Hôtel de Ville (Cf. Mot de la semaine du 14 janvier 2019). Chacune et chacun peut y consigner des revendications sur les thèmes définis par le Président de la République : la fiscalité et les dépenses publiques, la transition écologique, l’organisation des services publics, la démocratie et la citoyenneté.

Etant d’une obédience républicaine, je conçois que la Ville de Colmar puisse jouer un rôle d’écoute dans le débat ouvert à tous. C’est pourquoi j’ai décidé d’ouvrir parallèlement un tel cahier sur le site Internet de la Ville. (www.colmar.fr). Ce cahier numérique est en ligne depuis le 15 janvier.

Le grand débat national ayant vocation à être territorialisé, commune par commune, l’ouverture de ce cahier sur le site internet est réservé aux seuls Colmariens. Chaque commune est libre en effet de proposer une autre façon de travailler à ses concitoyens.

Les Colmariens désireux de faire valoir leurs doléances sont donc invités à décliner leur identité : nom, prénom et adresse postale, avant de faire part de leurs observations, d’exprimer leurs attentes et propositions de solutions. A défaut, leurs contributions ne pourront pas être prises en compte. En effet, les questions posées doivent pouvoir faire l’objet d’une réponse.

De même, sont exclues du dispositif de consultation les questions purement locales, qui n’ont rien à voir avec la consultation lancée par le Président de la République.

Néanmoins, l’occasion est bonne de recenser les attentes des Colmariens par rapport aux besoins locaux. Ainsi, je rappelle qu’une urne est installée dans le hall de la mairie pour recenser les questions du ressort de la Ville. Cette urne est installée depuis de longues années.






D’ores et déjà, j’invite les Colmariens à assister à une réunion publique, dans le cadre du grand débat national,

lundi 4 mars 2019 à 18h30
Salle des Familles
place du Capitaine Dreyfus

 ils pourront y exposer oralement leurs revendications de portée nationale en présence du Maire de Colmar et de ses Adjoints. Une synthèse sera ensuite établie pour être adressée à l’Etat, via son représentant : le Préfet.

Afin d’être productif, le débat national doit cependant se dérouler dans un climat serein. Le retour au calme, partout dans le pays est impératif. L’heure est au débat…

Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire