lundi 29 avril 2019

Mot de la semaine n° 446 - Navettes électriques


Deux gros chantiers sont en œuvre actuellement à Colmar : la construction du parking de la Montagne Verte et la bibliothèque des Dominicains. Ces chantiers reposent sur la vision d’avenir que je porte avec mon équipe. Un autre pilier de la transformation urbaine concerne les déplacements.

C’est dans ce cadre que 3 navettes électriques ont été mises en circulation depuis le 27 avril. Une expérimentation avait été menée en septembre 2018. Elle s’était conclue très favorablement puisque 100 % des Colmariens qui avaient testé la navette avaient exprimé leur satisfaction par rapport à son confort et à son fonctionnement.

Cette opération est portée par Colmar Agglomération pour le financement, accompagnée par l’Etat à travers le programme « Action Cœur de Ville ».

Le fonctionnement des navettes 

Les navettes relient les principaux parkings (Saint-Josse, Lacarre, Scheurer Kestner, Cathédrale Sud et Nord, Rapp) qui ceinturent Colmar au centre-ville dans une logique d’intermodalité. De plus, elles sont raccordées à l’ensemble du réseau de bus au pôle d’échange multimodal « Théâtre » lui-même relié à la gare SNCF par les principales lignes du réseau de bus.

Leur fréquence de passage est cadencée toutes les 15 minutes, du lundi au samedi, et de 9h à 19h. Le service est dimensionné autour de 4 véhicules (3+1 en réserve) de petit gabarit (5,5m) et d’une capacité d’une vingtaine de places (8 places assises, 10 places debout et 1 place pour les personnes à mobilité réduite).

Les véhicules sont entièrement électriques. Outre l’absence totale d’émissions de CO2 en fonctionnement, leur intérêt réside dans leur faible impact sonore en ville.

Le tracé comprend 9 points d’arrêt fixe ainsi que des zones d’arrêt à la demande où le client peut monter et descendre quand il le souhaite, sur un simple signe au conducteur.

Tous les arrêts de la ligne ainsi que les zones d’arrêt à la demande sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Equipée d’une rampe rétractable, la navette permet en effet une accessibilité totale de l’ensemble de la ligne.

Ce nouveau service est totalement gratuit pour l’usager.

Un centre-ville mieux accessible

Les navettes complètent et renforcent la ligne de bus n°6 de la Trace. En effet, le circuit de cette ligne ne vient pas desservir les parkings Saint-Josse, Lacarre et Cathédrale. Il y avait donc là un « manque » que les navettes viennent combler avec bonheur. Par ailleurs, la fréquence de la ligne n°6 est de l’ordre de 45 minutes, contre 15 pour la navette.


L’investissement financier

Les quatre véhicules représentent un investissement total de 1 018 000 € TTC (équipements au sol inclus) et un coût de fonctionnement de 311 000 € par an pour Colmar Agglomération. L’Etat participe au coût d’acquisition des navettes pour un montant de 109 500 € dans le cadre du plan « Action Cœur de Ville » dont bénéficient la Ville et Colmar Agglomération.

Un triple objectif

Les navettes vont d’abord permettre de limiter la pénétration des voitures dans le centre-ville. Elles vont aussi contribuer à renforcer l’image d’un transport public « propre » puisque près de 95 % des bus parcourant le réseau de transport de Colmar Agglomération roulent au gaz naturel de ville.

Elles vont aussi permettre de résoudre la problématique du « dernier kilomètre ». Toutes les études sont en effet concordantes : devoir marcher plus de 800 m pour rejoindre son arrêt de transport en commun le plus proche réduit les déplacements en transport collectif d’environ 90 %. Par son cadencement et son tracé (plan : cliquer), la navette répond aux besoins des Colmariens et des visiteurs désireux de se déplacer en un point précis en centre-ville.

Et puisque la question du développement durable est au cœur de notre société, les navettes électriques mises en circulation font partie du programme global de transition énergétique de la Ville de Colmar et de Colmar Agglomération. Elles offrent une mobilité facilitée, propre et sur mesure, et permettent de trouver une nouvelle forme de convivialité à l’échelle de la ville.

Par ailleurs, est également à l’étude, pour une mise en œuvre dans le 2ème semestre 2020, la refonte des grandes lignes de transport de Colmar Agglomération. 

C’est dans tous les domaines, qu’il nous faut désormais raisonner mobilité urbaine partagée, car la Ville pousse au mouvement. Chaque citadin correspond d’ailleurs à plusieurs voyageurs : celui qui se déplace pour aller travailler, celui qui flâne, celui qui va faire ses courses. On le voit, la ville est un lieu de déplacements incessants …. que les navettes vont contribuer à faciliter pour le plus grand bonheur de leurs usagers.
  

Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire