vendredi 16 décembre 2016

ALEP

Alep, la capitale économique de la Syrie est sous les décombres. Des milliers d’habitants fuient les bombardements, tandis que les morts jonchent le sol.

La population civile a payé un énorme tribut dans cette ville martyre.

Un accord a été conclu ces derniers jours pour procéder à l’évacuation des rebelles contre le régime dictatorial de Bachar El Assad.

Cette « fenêtre » entrouverte, il faut maintenant l’ouvrir au grand large. Il y a, aujourd’hui, une opportunité pour faire reprendre les négociations politiques.

Les dirigeants européens et le Conseil de Sécurité des Nations Unies doivent faire pression sur le régime de Damas pour faire cesser les massacres et permettre la distribution de l’aide humanitaire. Il faut hélas déplorer qu’à la date d’aujourd’hui, le pouvoir diplomatique international n’est pas arrivé à faire stopper le massacre d’une population innocente. Cette situation est intolérable. Elle ne fait pas seulement souffrir la population d’Alep et celle de toute la Syrie, mais encore celle du monde entier.


Après plus de 5 ans de conflit, il est temps de faire cesser l’impuissance de la communauté internationale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire