lundi 9 mars 2020

Mot de la semaine n° 491 du 9 mars 2020 - dispositif PRE


Le Programme de Réussite Educative (PRE) constitue le cœur du volet éducatif du contrat de Ville de Colmar signé le 30 juin 2015. Son objectif est de combattre les inégalités sociales et de rendre effective l’égalité des chances pour tous les enfants et les adolescents de 2 à 16 ans qui présentent des signes de fragilité ou qui ne bénéficient pas d’un environnement favorable à leur développement.

Le public concerné est issu des quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) de Colmar :  sa mise en œuvre opérationnelle se fait en cohérence avec les établissements scolaires relevant des Réseaux d’Education Prioritaires (REP et REP+), à savoir les collège Pfeffel et Molière, les écoles élémentaires Sébastien Brant, Jean-Jacques Waltz, Saint-Exupéry, Anne Frank, Christian Pfister, et les écoles maternelles Les Coquelicots, Les Géraniums, Anne Frank, Christian Pfister, Les Primevères, Saint-Exupéry, Les Violettes, Sébastien Brant, Les Lilas, Les Pâquerettes, Jean-Jacques Waltz.

Le PRE ne se substitue pas aux autres dispositifs de l’Education Nationale ou du droit commun. Sa particularité est d’être complémentaire par une prise en charge individuelle et globale des enfants/jeunes avec des propositions et des solutions rapides. Il doit permettre également de travailler sur la prévention chez les plus jeunes et le renforcement de la fonction parentale.

Le dispositif du PRE érige l’action partenariale en méthode pour prendre en compte l’enfant dans son environnement. Ainsi, il s’intéresse aussi à sa santé et participe au soutien à la fonction parentale. Il est localisé sur les deux quartiers prioritaires de Colmar, Europe-Schweitzer et Florimont-Bel Air, soit environ 12 000 habitants. Le nombre total d’enfants scolarisés dans les QPV est de 3 322 élèves. La mise en œuvre opérationnelle du PRE est assurée par une coordinatrice. Un référent de parcours participe à toutes les étapes du parcours de réussite éducative de l’enfant ou de l’adolescent.

Le comité de pilotage du PRE se réunit une fois par an. Il valide les actions du programme, veille à la qualité de son mode opérationnel, de son efficience et de son évaluation.

Une Equipe Pluridisciplinaire de Soutien s’accorde sur des actions concrètes à mener afin que les compétences de chacun et les actions existantes soient mobilisées, articulées et mutualisées au mieux. Elle réunit une fois par mois les partenaires concernés (Education Nationale, Conseil Départemental du Haut-Rhin, Caisse d’Allocations Familiales, Centre Communal d’Action Sociale, Centre Socio Culturel de Colmar, Ville de Colmar).

De nombreux partenaires financiers se sont mobilisés pour la mise en œuvre du PRE sur le territoire. Aux côtés de l’Etat qui intervient à la hauteur de 30 000 €, et de la Ville de Colmar (10 000 €), on trouve le Centre Communal d’Action Sociale de la Ville de Colmar (10 000 €), le Conseil Départemental du Haut-Rhin (5 000 €), la Caisse d’Allocations Familiales du Haut-Rhin (6 000 €) et l’Agence Régionale de Santé (5 000 €), soit une enveloppe totale de 66 000 €.

Voilà une belle démonstration de notre volonté d’œuvrer pour une école qui considère qu’au-delà des nécessaires apprentissages fondamentaux, il est indispensable de travailler en lien avec les acteurs du territoire et de mettre en œuvre d’autres pratiques éducatives. C’est aussi le moyen pour que s’accomplisse à Colmar la promesse républicaine d’égalité qui demeure l’idéal de l’école.

Notre engagement pour les jeunes dans le domaine de l’éducation ne s’arrête pas cependant aux portes de l’école et du collège. Nous sommes aussi partie prenante dans le dispositif du service civique volontaire qui s’inscrit dans le cadre du code du service national.





Ce dispositif s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, élargi jusqu’à 30 ans pour ceux en situation de handicap. Il s’agit d’accomplir une mission d’intérêt général dans un des 9 domaines reconnus prioritaires pour la nation, à savoir : la solidarité, la santé, l’éducation pour tous, la culture et les loisirs, le sport, l’environnement, la mémoire et la citoyenneté, le développement international, l’action humanitaire et l’intervention d’urgence.

L’engagement, à raison de 24 heures hebdomadaires, se fait sans condition de diplôme pour une période de 6 à 12 mois auprès d’un organisme à but non lucratif ou d’une collectivité. En contrepartie, le jeune se voit verser une indemnité mensuelle actuellement fixée à 472,97 € (365,39 € à la charge de l’Etat et 107,58 € à la charge de l’organisme d’accueil).

La municipalité a décidé de participer à cette action civique, via « la Ligue de l’Enseignement », agréée par l’Etat. Cette association va mettre à notre disposition, son expertise et sa pratique de la gestion administrative des dossiers en matière de recrutement, de formation des jeunes et de leurs tuteurs, de suivi des missions proposées. Elle aura également en charge de verser l’indemnité au jeune accueilli, avec refacturation à la Ville de sa quote-part.

Plusieurs projets sont d’ores et déjà recensés par la Ville pour être mis en œuvre en faveur des publics accueillis par le Centre Socio-Culturel de Colmar, la salle de spectacles Europe, le Centre Communal d’Action Sociale et le service de la lecture publique.





Les dispositions du Code électoral nous contraignent à « geler » le contenu des réseaux sociaux le samedi précédant le scrutin. Ce « Mot de la Semaine » sera donc le dernier avant les élections.

Il me donne l’occasion de vous rappeler la nécessité d’aller VOTER le 15 mars prochain. Vous trouverez sur le même bulletin de vote 2 listes : à gauche, la liste des candidats à l’élection municipale (49 noms), à droite, celle des candidats à l’élection des conseillers communautaires Colmariens de Colmar Agglomération (32 noms).

Vous voterez donc, avec le même bulletin de vote, pour 2 listes à la fois. Ces listes sont « bloquées » : il n’est pas possible de rayer des noms ou de panacher des listes.

Le bulletin de vote ne doit pas être modifié. Sinon, il sera considéré comme nul lors du dépouillement. Si vous ne pouvez pas vous déplacer le jour du scrutin, pensez à faire établir une procuration (cliquez ici).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire