lundi 18 juin 2018

Congrès Villes de France à COGNAC


« Villes de France » a tenu son Congrès les 14 et 15 juin à COGNAC, en Charente, sur le thème « Cap sur les villes moyennes ! Se donner les moyens de réussir ».

Ce congrès a fait une place significative à l’actualité du secteur local, et des villes moyennes en particulier, avec la volonté affichée des élus de préserver l’autonomie financière de ces dernières, mise à mal par les pouvoirs publics.

Mais ce Congrès a aussi porté sur le plan « Action Cœur de Ville » pour lequel Colmar figure dans la liste des 222 villes retenues au plan national (cf. Mot de la Semaine n° 390 du 3 avril 2018).

Ce plan est un parfait prolongement de la réflexion que je mène depuis plusieurs années, selon laquelle agir pour les villes moyennes, c’est aussi dynamiser tout le territoire périphérique environnant.

Dans le cadre de ce Congrès, j’ai été amené à intervenir sur la séquence « commerce ». J’ai pu développer l’idée que le commerce est bien plus qu’une structure économique qui crée des emplois. C’est un lieu de consommation, de vie, de rencontres et d’échanges. C’est aussi un atout pour attirer les entreprises et les populations.

Le centre-ville porte l’identité d’une ville. A Colmar, nous avons de quoi en être fiers, à l’image des autres quartiers, ces espaces de vie que l’on « emmène » partout avec soi, où que l’on aille ...

Force est de constater que le commerce a toujours occupé une place essentielle dans l’organisation des villes. Il participe au renforcement du lien social, offre une opportunité de développement économique et de création d’emplois. Il répond aussi aux difficultés liées au vieillissement de la population et au développement durable.

L’enjeu est de taille car un tissu commercial de qualité est une composante à part entière de l’offre de services aux habitants, au même titre que l’offre de transports ou d’équipements scolaires. Il conditionne l’attractivité du territoire et la réussite des actions en faveur de la mixité sociale et du brassage des populations.

Je dis donc avec vigueur, il faut la force d’une conviction : le commerce d’une ville insuffle un souffle vital à son dynamisme !

 
 
Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Publier un commentaire