lundi 22 juillet 2019

Mot de la semaine n° 458 du 22 juillet 2019 - Festival international de Colmar (FIC)

La 31ème édition du Festival International de Colmar s’est achevée avec panache le 14 juillet dernier.
Le Maestro, Vladimir SPIVAKOV, avait décidé de dédier cette édition à Claudio ABBADO, cet immense chef d’orchestre, citoyen du monde qui « répandait sur l’orchestre – ce sont ses mots - son sens de la musique, son humanité singulière, son amour et son inspiration ».
Au fil des ans, s’est tissée entre le Festival et les Colmariens une relation intime, quasi familiale, une tendresse couplée à une véritable fierté. Les musiciens de l’Orchestre National Philharmonique de Russie sont désormais chez eux. Il n’est pas rare d’en croiser l’un ou l’autre dans nos rues, entre deux concerts. Ils sont devenus des Colmariens d’adoption à l’image de leur chef d’orchestre, directeur artistique du Festival, Vladimir SPIVAKOV. Celui-ci a d’ailleurs été nommé par mes soins Citoyen d’Honneur de la Ville de Colmar le 4 juillet 2013.  Il figure aussi au rang de nos 33 ambassadeurs, pour accroître encore la notoriété de Colmar sur le plan international.
Notre festival n’est pas un événement culturel comme les autres. Il nous renvoie à une dimension supérieure. Assister à un concert du Festival n’est pas seulement un spectacle. C’est une expérience humaine à part entière, que chacun vit sous le regard de la majestueuse voûte de l’église St Matthieu.
Chaque année, l’événement attire à lui quelque 10 000 mélomanes, dans les édifices emblématiques de notre exceptionnel patrimoine. S’y ajoutent les concerts du Festival « Off » d’accès gratuit, organisés dans d’autres lieux de respiration salutaire. C’est bien toute la ville qui, en effet, « respire » le festival pendant la décade.
En soutenant le Festival, nos amis partenaires, institutionnels, comme privés, contribuent à le pérenniser. Ils savent combien la culture, au sens large, est un facteur majeur d’attractivité pour une ville et son agglomération.
« Attractivité » : le mot est lourd de sens. Toutes les villes bataillent pour témoigner de leur force d’innovation et préparer l’avenir, leur permettant de s’inscrire pleinement dans le mouvement du monde.
Vous l’avez lu certainement : Colmar figure en 11ème position des 70 villes les plus attractives et les plus dynamiques de France, dans la catégorie des villes de 80 à 250 000 habitants, selon l’hebdomadaire national le « Point » du mois dernier. C’est aussi parce que le Festival nous offre sa magie. L’événement illustre en effet la capacité de la Ville à rayonner et à attirer.
Le Festival favorise une réelle effervescence autour de lui et touche chaque année davantage différents publics. Pour certains, il est l’occasion de découvrir un nouvel univers musical.

Les concerts gratuits organisés dans le cadre du Festival « Off » y contribuent très certainement. Je tiens d’ailleurs à cette ouverture du Festival vers les Colmariens.
C’est pourquoi, chaque année nous invitons quelque 150 membres d’associations colmariennes, toutes vocations confondues, à se rendre à l’un des concerts de leur choix.
Le Festival International de Colmar n’est pas pour rien l’un des plus prestigieux festivals de France. D’ailleurs, le New York Times a estimé, il y a 4 ans, qu’il était, je cite, « l’un des plus intéressants » d’Europe, et l’avait classé dans les 10 meilleurs du continent. Les édifices emblématiques de notre patrimoine que sont l’Église St Matthieu, le Koïfhus, et la Chapelle St Pierre, contribuent à ce succès. Ce sont autant d’écrins prestigieux où la musique nous projette hors de nous-mêmes, plus haut, là où l’allégresse fait face aux vicissitudes du quotidien.
Le Maestro Vladimir SPIVAKOV nous offre une musique s’adressant à l’âme et à l’esprit comme une forme vivante de spiritualité universelle. C’est le miracle d’une musique qui nous écoute, quand nous croyons l’entendre.
L’an prochain, le FIC rendra hommage au très célèbre violoniste Ivry GITLIS qui, lui aussi, n’a eu de cesse que de rendre la musique classique accessible à tous. Un autre monument de la musique comme emblème de la 32ème édition …
Les portes de la 31ème édition du Festival se sont donc fermées. Il y a moins de 15 jours, le Tour de France et sa célèbre tunique jaune envahissaient Colmar. Ce jaune, couleur soleil, aura aussi irradié ce Festival.



Gilbert 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire