lundi 18 novembre 2019

Mot de la Semaine n°475 : Complexe Athlétisme Europe


En moins de 2 mois, nous avons étrenné deux nouveaux équipements de sport importants : le complexe sportif du Grillenbreit (Mot de la semaine du 30 septembre 2019), et depuis le
14 novembre, l’équipement couvert d’athlétisme au stade de l’Europe.
Le sport à Colmar est tout sauf une variable d’ajustement de notre politique. Il est l’un des leviers principaux pour permettre de répondre aux enjeux majeurs d’un projet territorial, global et ambitieux, pour les Colmariens, et nos jeunes en particulier.
La contribution de la Ville au sport colmarien est immense, que ce soit en investissement, ou en fonctionnement.
Près de 1,2 M € de subventions de fonctionnement sont annuellement attribués aux clubs sportifs colmariens.
Le pari sur l’avenir a été largement remporté ; près de 22 % de Colmariens (soit un Colmarien sur 4) sont licenciés au sein d’un club sportif local.
Il subsiste néanmoins toujours des points à améliorer. Ainsi, les clubs d’athlétisme colmariens, essentiellement le Pays de Colmar Athlétisme ou encore l’Entente Sports Réunis de Colmar Athlétic Club, éprouvaient beaucoup de difficultés à s’entraîner durant la période hivernale.
Pour pallier l’absence d’une infrastructure couverte adaptée, les athlètes colmariens occupaient des créneaux dans les gymnases colmariens ou rejoignaient d’autres lieux d’entraînement à l’extérieur de la ville.
Pour leur permettre de s’entraîner dans des conditions satisfaisantes durant la période hivernale, la Ville a donc réalisé une structure d’entraînement couverte sur le site du stade de l’Europe. Bien évidemment, cet équipement pourra également être utilisé par les écoles, les collèges, les lycées et les étudiants de l’Université de Haute Alsace dont le pôle colmarien comprend deux volets : le site universitaire du Grillenbreit et le Biopôle, rue de Herrlisheim.
Du fait de son implantation dans un quartier prioritaire de la ville, ce nouvel équipement sportif va impacter le territoire de vie de ce quartier. En effet, il vient compléter les installations sportives déjà existantes, notamment le stade nautique, la patinoire ou encore les nombreux gymnases environnants.
L’emprise au sol du nouveau bâtiment se déploie sur une surface de 1911 m², détaillée comme suit :
-          un petit volume dit « vestiaires » d’environ 200 m², qui abrite :
o   1 entrée principale
o   2 vestiaires / douches
o   2 blocs sanitaires
o   1 local ménage
o   1 local technique
-          une « partie sportive », qui permet la pratique quasi simultanée :
o   du saut en hauteur
o   du saut à la perche
o   du lancer de poids
o   de la course de vitesse (6 couloirs)
o   du saut en longueur
o   du triple saut.

permettant ainsi à l’ensemble des structures de ce quartier, sociales, socio-éducatives ou encore d’accueil pour personnes souffrant de handicap, de pratiquer en son sein des activités physiques adaptées, axées sur l’athlétisme.
Le sous-bassement de la structure a été réalisé en ossature bois isolé. Sa couverture est assurée par une toile textile de couleur « champagne ». Le bâtiment est de plain-pied et se compose de plusieurs volumes formant un grand « T » stylisé. Sa configuration et sa physionomie répondent directement aux besoins et à la nature des diverses activités sportives pratiquées en son sein.
Le stade de l’Europe est donc devenu un véritable complexe sportif où se côtoyaient déjà un terrain en herbe pour le rugby et l’athlétisme, une piste de 400 m dotée de 6 couloirs, des tribunes, un bâtiment abritant des locaux associatifs et des vestiaires, ainsi qu’un espace technique et convivial d’athlétisme.
A noter également que l’ensemble de la couverture de l’aire sportive a été réalisé avec une toile textile tendue (sous forme d’alvéoles, permettant leur remplacement pièce par pièce), offrant ainsi un apport lumineux naturel. Le système de chauffage a été conçu à partir de panneaux radiants au gaz.
Concernant les frais de fonctionnement de cette structure, il a été demandé à l’ensemble des utilisateurs associatifs de prendre à leur charge les frais leur incombant, au prorata du taux d’occupation.
L’association qui est appelée à fédérer les utilisations est le « Pays de Colmar Athlétisme ». Cette association est désormais l’interlocutrice de la Ville pour la gestion des locaux. Les conditions de mise à disposition sont donc à négocier avec elle par les utilisateurs potentiels. L’usage des lieux se faisant dans son seul périmètre opérationnel, elle aura à répondre sur le plan des charges d’exploitation, de l’usage qu’elle en fera.

L’équipement : le premier de ce type en Alsace
Il revêt un intérêt particulier car c’est le premier bâtiment sportif INDOOR, offrant ce type d’activités, qui soit implanté dans le Haut-Rhin et en Alsace. De plus, il se singularise par l’usage important de la toile textile, de couleur « champagne », comme d’un matériau de couverture et de façade. Le recours à ce procédé est très inhabituel, malgré ses avantages. Le produit et sa mise en œuvre assurent l’étanchéité à l’air et à l’eau, tout en filtrant légèrement la lumière naturelle. Cette toile claire a été retenue et combinée à différents bardages mélèze et sapin. Ces deux essences de bois sont employées en vêture verticale, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment. Les parois opaques s’associent chaleureusement à la teinte naturelle du bois utilisé pour la structure apparente. Aux poteaux et aux poutres en lamellé-collé, s’ajoutent des bracons et des tirants métalliques (en acier galvanisé,) qui contribuent à l’esthétique globale du bâtiment.
L’effet de dynamisme est surligné par la présence de silhouettes, au contour noir, appliquées contre la toile textile. Ces représentations, fort bien visibles depuis l’avenue de l’Europe, sont très éloquentes. Hormis la pratique du rugby, elles identifient précisément l’ensemble des disciplines sportives pratiquées sur le site du stade de l’Europe. Ces figures renforcent la compréhension de la fonctionnalité sportive du lieu et le panel des activités possibles.
Les vestiaires peuvent accueillir deux classes de 30 élèves.
Les aménagements (internes / externes), les accès et les issues de secours seront traités de telle sorte que cet équipement sera accessible au public le plus large.
Ainsi, les personnes à mobilité réduite pourront, elles aussi, disposer de ces installations en fonction des plages d’ouverture et horaires prévus. De nombreux utilisateurs seront présents dès le matin et jusqu’en milieu de soirée.
Le confort d’utilisation est assuré toute l’année, bien que le bâtiment ait vocation à être utilisé essentiellement par temps pluvieux ou froid. En effet, les parties sportives du bâtiment disposent d’installations techniques. Ainsi, la mise en place d’un système de chauffage par radiant gaz garantira une température minimum de 12 à 14 degrés, ressentis à 1 m du sol. En outre, un système de régulation de l’humidité, pilotable à distance, permettra de limiter fortement la condensation sur la toile en hiver.
Avant de se rendre sur le site du stade de l’Europe, les usagers et autres spectateurs emprunteront l’un des deux parkings existants qui se trouvent au nord et qui sont traversés par la rue Schuman. Ils sont déjà mutualisés avec d’autres équipements sportifs majeurs : la patinoire et le stade nautique.
Le bâtiment est homologué pour accueillir jusqu’à 100 personnes. La quasi-totalité des lots constituant le chantier ont été attribués à des entreprises régionales, voire locales.

Le coût de l’opération s’est élevé à 2 240 000€ TTC.

Son plan de financement :

            Dépenses                                                                                           Coût TTC
·         Honoraires (indemnités concours, annonces, études diverses…)     34 245 €
·         Frais liés à l’équipement et divers                                                    62 000 €
·         Travaux                                                                                             2 143 755 €

TOTAL                                                                                            2 240 000 €

Recettes                                                                                           
·         Subvention de la Région Grand Est                                                 333 333 €
·         Fonds de concours de Colmar Agglomération                                 200 000 €
·         Subvention de l’Agence Nationale du Sport                                    150 000 €
·         Subvention du Conseil Départemental du Haut-Rhin                      150 000 €
Sous-total subventions
·         Fonds de compensation de la TVA (État)                                        306 208 €
·         Autofinancement Ville de Colmar                                                    1 100 459 €

TOTAL                                                                                            2 240 000 €

Les maîtrises d’ouvrage et d’œuvre ont été assurées par la Ville de Colmar.

Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Publier un commentaire