lundi 30 janvier 2017

Bio Déchets

La mise en place de la collecte des bio déchets par Colmar Agglomération s’est poursuivie sur Colmar en 2016. Tous les quartiers bénéficient désormais de ce service. Il reste le centre-ville à « traiter ». Il le sera au courant du 1er semestre 2017. En fin d’année, et plus largement, l’ensemble de Colmar Agglomération sera couverte par la collecte des bio déchets.

Au niveau du territoire de notre intercommunalité, le résultat est spectaculaire : les quantités de bio déchets collectées ont été de 3 600 tonnes en 2016 (2 866 tonnes en 2015), ce qui représente l’équivalent hebdomadaire d’un chargement de 7 bennes à ordures ménagères pleines !

La conséquence est heureuse pour la qualité de notre environnement : les ordures ménagères « classiques » diminuent en proportion. Elles représentaient 33 000 tonnes en 2004, lors de la création de Colmar Agglomération qui comprenait 7 communes. Elles ne représentent plus aujourd’hui que ... 24 000 tonnes, pour les ... 21 communes composant Colmar Agglomération.

Colmar est considérée au niveau national comme ville pilote en matière de mise en place de la collecte à domicile des bio déchets. Notre collectivité a donc de l’avance par rapport à l’objectif inscrit dans la loi de transition énergétique, visant la couverture du territoire national d’ici 2025.

Gérer une collectivité, c’est porter aussi son regard loin devant, et se projeter au-delà de la ligne d’horizon : l’année 2018 pourra être consacrée à la refonte des tournées de collectes. Cette refonte sera en effet envisageable une fois que le nouveau quai de transfert des bio déchets, à la place de l’ancienne déchetterie du Ladhof, sera réalité. L’étude est d’ores et déjà engagée.

Autre sujet de satisfaction : les résultats enregistrés au niveau des deux nouvelles déchetteries (celle de la rue du Ladhof et celle de « l’Ill » à  Horbourg-Wihr), ont dépassé les attentes. Le tri des déchets y a en effet progressé encore pour atteindre le ratio de 80 % de déchets recyclés.

Sur la déchetterie « Ladhof », les usagers sont systématiquement accueillis par un agent qui gère une ressourcerie. Celle-ci a permis de réemployer 86 tonnes d’objets sur l’année 2016. L’année 2017 sera l’année du lancement de la nouvelle déchetterie Europe. Celle-ci sera réalisée sur le modèle de celle du Ladhof : 35 filières de tri, contre 19 actuellement. Je veux aussi rappeler qu’un contrôle d’accès a été implanté sur les déchetteries courant 2016. Aujourd’hui, chaque utilisateur est muni d’une carte d’accès aux différents sites. 23 000 usagers y ont accédé en 2016 pour 207 000 passages sur toute l’année.

De la même façon, le tri des emballages progresse d’année en année sur notre territoire. Colmar Agglomération a reçu cette année les félicitations d’Eco Emballages, organisme qui subventionne cette collecte selon le principe de la responsabilité élargie aux producteurs.

En comparant les performances enregistrées à la moyenne nationale des collectivités urbaines, les performances enregistrées sont pour le verre 50 % plus élevées avec un résultat de 37,5 kg/an/usager et pour les autres catégories (cartonnages et bouteilles plastiques), 30 % de mieux avec une collecte de 20 kg/an/habitant mesurée sur Colmar Agglomération.

En termes de coût, la collecte sélective organisée par Colmar Agglomération autour de conteneurs d’apport volontaire, est plus économe de 30 % par rapport à la moyenne nationale des collectivités classées en milieu urbain. Cette collecte est pratiquée autour de 238 sites au 1er janvier 2017, dont 77 % ont été enfouis. L’année 2017 verra cette politique d’implantation de conteneurs enterrés se poursuivre pour toujours plus de proximité avec les usagers.

Ces très bons résultats sont aussi obtenus grâce au Programme Local de Prévention que nous avons mis en place pour initier de nouvelles démarches de réduction à la source des déchets :

-         en sensibilisant les élèves fréquentant les activités périscolaires au gâchis alimentaire ;

-         en stimulant des gestes économes en production de déchets grâce à la démarche exemplaire menée par les groupes de foyers témoins ;

-         et en procédant annuellement depuis 2 ans à la distribution « d’éco poules » consommant les bio-déchets des foyers d’accueil.

Aujourd’hui, avec 800 poules distribuées, quelque 60 tonnes de bio déchets annuels sont ainsi recyclés. Cette opération « poules » est devenue une référence dans le domaine de la valorisation des déchets alimentaires. Une fois produits, ceux-ci ne sont plus considérés comme des déchets mais sont consommées par des poules en vue de leur transformation en œufs, à la grande satisfaction des propriétaires ! Il s’agit là d’un parfait exemple d’économie circulaire que la loi de transition énergétique promeut à l’horizon des prochaines années.

Toutes ces actions ont contribué à maintenir un taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) particulièrement modéré, qui sera même diminué en 2017 (de 7,95 à 7,30 ; soit – 0,65 point). Pour comparaison, le taux moyen national de la TEOM était de ... 9,28 % en 2015 (source Direction Générale des Collectivités Locales).

                                                                                                                                                                                

                                                                                               Gilbert MEYER 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire