lundi 17 décembre 2018

Attentat Strasbourg


Il y a des semaines où l’actualité emprunte une trajectoire tragique. Ce « Mot de la semaine » pourrait être celui d’un CRI, face au drame terrible qui a frappé Strasbourg, si proche de nous, dans la soirée du 11 décembre.

L’attentat perpétré au cœur de la Cité strasbourgeoise nous rappelle cruellement la monstruosité des démons qui peuvent habiter l’âme humaine.

J’ai tenu aussitôt à adresser un message de solidarité à l’égard de mon collègue Maire de Strasbourg, Monsieur Roland RIES.

Je lui ai exprimé notre solidarité et nos pensées les plus émues à l’endroit des victimes et de leurs proches (cliquer).

Nous restons en guerre contre le terrorisme.

Au fanatisme, à la haine, à la terreur, nous opposons le respect de nos valeurs, le courage, la détermination et la force au service de la justice et du droit.

Colmar sait être digne et solidaire dans ces moments où saigne le cœur de notre grande sœur strasbourgeoise.

Après le drame qui vient de se produire, nous partageons pleinement le deuil et la douleur de nos compatriotes.

Aujourd’hui, nous sommes « tous Strasbourgeois ».


Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Publier un commentaire