lundi 4 novembre 2019

Mot de la semaine n° 473 - Territoire d'Industrie


A l'instar de la tendance nationale, le territoire de notre agglomération a subi ces vingt dernières années une désindustrialisation marquée.

En vingt ans, environ 2 000 emplois industriels ont été détruits avec une période particulièrement critique entre 2008 et 2013, durant laquelle Colmar Agglomération a connu une perte de plus de 1 200 emplois de ce secteur économique. Les activités industrielles, qui représentaient 26 % des salariés en 2009, n'en représentaient plus qu'environ 22 % en 2017, avec 6 041 employés salariés pour 319 établissements.

Heureusement, des entreprises du secteur travaillent à adapter leurs outils industriels, les rénovent et les modernisent tout en créant des emplois. C'est le cas, par exemple :

-          de la société Liebherr France qui met actuellement en place un plan d'investissement d’au moins 35 M€ sur 7 ans,

-          de Ricoh Industrie France qui procède à l'installation d'une nouvelle machine d'enduction pour le papier thermique (20 M€),

-          de Freudenberg qui met en place un nouveau process de production (investissement de 5 M€ en 2013).

Le dossier du renouvellement de l'industrie me tient à cœur. J’en ai fait l’une des priorités au sein du Pacte Offensive Croissance Emploi (POCE) 2018 – 2021 (cf. mon « Mot de la Semaine » du 20 août 2018). Le Président de la Région Jean ROTTNER et moi-même avons signé ce POCE en juillet 2018.

L’innovation est notre devoir. Elle est nécessaire pour répondre aux besoins, pour continuer à faire produire et à grandir. J’assume totalement cette volonté d’aller toujours plus au-delà pour sauvegarder et développer l’activité économique. Il n’est qu’à voir à titre d’illustration, les magnifiques réussites qu’ont été les transformations des anciennes friches militaires, d’abord celle de l’ex hôpital Baur, puis celle de l’ex caserne Rapp. Par une politique d’acquisitions foncières, puis de mises à disposition des entreprises, nous avons permis la création de près d’un millier d’emplois dans un cadre cohérent, un projet de développement global, réfléchi et concerté.

Par ailleurs, il n’y a pas lieu d’oublier les restructurations de la zone Nord. Une quinzaine de revitalisations foncières ont conduit à créer plus de 500 emplois.

L’opération de l’ex caserne Rapp nous aura permis, en outre, de créer un parking d’usage gratuit (parking Dreyfus) de près de 500 places, à cinq minutes à pied, à peine de la gare.

De longue date, je me suis toujours investi pour soutenir l'industrie et cela de plusieurs manières. La mise en place de la politique intercommunale d'accompagnement du Fonds Départemental d'Aide à l'Industrialisation (FDAI) entre 2008 et 2016 a permis à Colmar Agglomération de faire bénéficier 9 entreprises d’avances sans intérêts, pour un montant total de 7,1 M€. Par ailleurs, la mise en place de la bonification par Colmar Agglomération des aides régionales à l'investissement matériel et productif a permis depuis 2015, d’attribuer en supplément des aides de la Région, un montant total d’environ 200 000 € au bénéfice de 17 entreprises.

En qui concerne les implantations industrielles, mon investissement personnel a permis de favoriser l'implantation sur plus de 30 hectares des deux dernières implantations industrielles remarquables et porteuses de développement d'avenir que sont Liebherr Mining (plus de 110 M€ investis) pour les pelles de carrières et de mines, et Liebherr Components (plus de 80 M€ investis) pour les moteurs de grosses cylindrées. Le total des emplois industriels créés ici est de près d’un millier. Sachant que les emplois industriels entraînent une multiplication par 2,5 avec l’occupation périphérique, le nombre d’emplois nouveaux peut donc être estimé sur ce site à quelque 2 500.

Grâce à ces implantations, à la diversification du tissu tertiaire et commercial et au développement du tourisme, Colmar Agglomération a pu maintenir sa vitalité économique et son dynamisme. Pour le futur et pour privilégier de nouvelles implantations industrielles, Colmar Agglomération travaille en partenariat avec la Communauté de Communes du Pays Rhin-Brisach pour permettre la création de la zone EcoRhéna dans le cadre du Syndicat Mixte du port Rhénan de Colmar / Neuf Brisach (mon « Mot de la Semaine » du 26 mars 2018).

De même, est à l’étude, en partenariat avec la SNCF, la requalification urbaine et économique de l’ancien site de fret ferroviaire, route de Rouffach. Le site a vocation à devenir un quartier « économique ». Le projet consiste à y développer une offre immobilière à destination des entreprises, des commerces, de l’hébergement mais aussi des services permettant d’offrir aux usagers un véritable « espace de vie ».

Plus près de nous, Colmar Agglomération a été intégrée dans le dispositif du Territoire d’Industrie du Centre-Alsace. Pour Colmar Agglomération, ce dispositif se traduit par l’établissement de 3 fiches actions devant donner lieu à un financement d’études et portant sur :

-          la réactivation du fret ferroviaire dans la zone industrielle Nord de Colmar,

-          la construction d’un hangar destiné à l’aviation d’affaires sur l’aéroport de Colmar-Houssen,

-          l’accélération de la mutation du foncier autour de la gare de marchandises de Colmar (partie Sud), conformément à l’étude précitée.

Par ailleurs, l’entreprise Liebherr France a proposé de son côté une action visant à développer un réseau d’activités liées à la mécanique de soudage. Ces projets vont donner lieu à la signature d’un contrat « Territoire d’Industrie du Centre-Alsace » entre l’Etat, la Région Grand Est, les porteurs de projets et les établissements financeurs.




Gilbert MEYER

Aucun commentaire:

Publier un commentaire