lundi 24 février 2020

Mot de la semaine n° 489 du 24 février 2020 - BP Ville de Colmar


Le budget primitif 2020 de la Ville de Colmar, dernier de la présente mandature, a été adopté par le Conseil Municipal le 17 février.

Un budget, c’est bien plus qu’une série de chiffres. C’est le fruit d’un processus de réflexion et d’analyse. C’est d’abord et avant tout faire des choix.

Le budget 2020 est placé sous le signe de la constance et de la cohérence. Il répond plus que jamais à notre méthode initiée depuis le début du mandat, et distinguée récemment par l’hebdomadaire national « Le Point » (Colmar, la ville la mieux gérée de France / cf. Mot de la semaine du 17 février) :

1.      la poursuite d’une politique d’investissement très dynamique, permettant :
·         de maintenir et de développer les outils au service des Colmariens
·         d’accroître encore l’attractivité économique de la Ville, déjà distinguée au niveau national.

Les dépenses d’équipement se maintiennent à un niveau très élevé avec un montant de 41,2 M€, soit
587 € à l’habitant, ce qui représente un investissement supplémentaire de 16,1 M€ par rapport à la moyenne des villes (357 € à l’habitant, soit 65% de plus que le budget des autres villes).

Ces dépenses seront autofinancées à hauteur de 52%, un record jamais atteint ! Depuis 2014, nous
aurons réalisé 35 M € d’investissements supplémentaires au-delà de nos engagements.

Pourquoi investir ?  Parce que préparer l’avenir, c’est oser investir ! Une nécessité pour entretenir ce qui fait la force de notre territoire, et laisser à nos enfants ce qui
leur donne les moyens de s’accomplir par eux-mêmes.

De 2014 à 2020, la Ville de Colmar aura investi 265,6 M €, soit 38 M € par an ou encore 529 € à l’habitant par an. A comparer avec la moyenne nationale des villes de même importance : 357 €/habitant en 2018.

2.      la maîtrise des dépenses de fonctionnement, au-delà des préconisations du pacte de confiance imposé par l’État, dans le souci d’une rationalisation de l’utilisation des derniers publics, sans remettre en cause les services rendus et leur qualité, ni les engagements pris.

Les dépenses de fonctionnement sont maintenues à un niveau inférieur à celui de 2014, malgré l’inflation (4,7% depuis 2014) et les dépenses nouvelles imposées par l’État (3,7 M€). Ce gel des dépenses de fonctionnement peut paraître simple à obtenir sur le papier. C’est pourtant un exercice extrêmement difficile à accomplir dans la réalité. Ce défi, nous l’avons relevé, avec énergie, tout en continuant à rendre un service public de qualité.

La comparaison qui suit est particulièrement éloquente : la moyenne des dépenses de fonctionnement des communes situées dans la même strate de population de Colmar s’élève à
1 451 €/habitant/an. A Colmar, cette dépense est de 983 € …
Cela représente une économie annuelle pour les Colmariens de 33,6 M € !

3.      le maintien de la modération fiscale avec un gel des taux d’imposition depuis 2013, soit pour la 8ème année consécutive.

A Colmar, la moyenne des contributions directes (taxe d’habitation, taxe sur le foncier bâti, taxe sur le foncier non bâti) s’élève à 425 €. A comparer avec celle de Mulhouse (492 €) et celle de Strasbourg (581 €), soit une économie annuelle pour les Colmariens de respectivement 4,8 M € et 11,2 M €…

4.      une dette à l’habitant inférieure à celle de 1995 malgré tous les investissements réalisés. En 2018 (dernière année de comparaison possible), la dette à l’habitant s’élevait à Colmar à 903 €/an, contre 1 384 € pour la moyenne nationale. Au 31 décembre 2020, elle s’élèvera à 920 € compte tenu des investissements programmés. Ce qui laisse une latitude pour Colmar de quelque 32,6 M € !

5.      Un soutien exceptionnel au pouvoir d’achat des Colmariens, avec une économie fiscale de plus de 13 M €, auquel montant s’ajoutent les actions personnalisées (aides à l’achat d’un vélo, aux travaux d’économie d’énergie, à la rentrée scolarisée…), pour un montant moyen de 3,2 M€ par an.

6.      un autofinancement substantiel de 21,4 M€ permettant de financer une large part des dépenses d’équipement, en limitant le recours à l’emprunt.

L’adoption du budget a provoqué un large débat de 1 heure et demi lors de la séance du Conseil Municipal. La démocratie a joué pleinement son rôle, comme il se doit.

Vous pouvez visionner les échanges intervenus en cliquant sur http://www.colmar.tv. Les principaux éléments du budget 2020 sont aussi accessibles en cliquant ICI. Vous y trouverez la synthèse communiquée aux médias.
Zone de Texte: Un audit commandé à LOCALNOVA en 2013 concluait à une « réalité 2019 » beaucoup moins heureuse pour Colmar. Mais nous avons su optimiser tous les leviers d’une gestion ne souffrant d’aucune faille, comme en atteste l’analyse de l’hebdomadaire national « Le Point » du 23 janvier 2020 (Cf. Mot de la semaine du 17 février).
Ainsi nous avons pu tabler en 2019 sur :
- un supplément de recettes de fonctionnement de 8,2 M €
- une diminution des dépenses de fonctionnement de 7,2 M €
Soit une augmentation de l’épargne de gestion de 15,4 M €.
Par ailleurs, cette épargne a été portée entre 2014 et 2019 de 10,94 M € à 19,38 M €, soit plus 8,44 M €, alors que LOCALNOVA avait conclu dans son audit en 2013 à une épargne de gestion de 3,95 M € en 2019 !
 





Gilbert MEYER



Je vous invite à suivre l’actualité de ma campagne sur notre page Facebook GilbertMeyer2020


Aucun commentaire:

Publier un commentaire